Archives du mot-clé foire

Toiles à la Fiac

Un petit tour à la Fiac comme chaque année… Cette nouvelle cuvée possède un arôme sage et minimaliste. Moins d’œuvres trash ou provocantes. Comme s’il ne fallait pas effrayer les acheteurs potentiels, ne pas leur rappeler les dures réalités de la crise, éviter l’ostentatoire et le bling-bling. Les stars de la foire se nomment, entre autres, Lucio Fontana, Ugo Rondinone, Anish Kapoor… Côté peinture, la tendance va vers l’abstraction, les monochromes. Mais on pouvait tout de même admirer quelques très belles toiles figuratives.

La galerie Eigen + Art présentait trois superbes huiles grand format du peintre français Marc Desgrandchamps, qui ont toutes été vendues et emportées avant la fin de la foire.

Marc Desgrandchamps, Sans titre, huile sur toile, triptyque, 200 x 450 cm (photo VA)

L’espace ainsi libéré a permis d’organiser un solo show de l’artiste allemand Tim Eitel. Ses œuvres montrent souvent des personnages solitaires, perdus ou méditatifs, au centre de vastes espaces géométriques, aux couleurs peintes en aplat.

Tim Eitel, "Architect", huile sur toile, 210 x 250 cm (Photo VA)

La galerie Contemporary fine arts de Berlin présentait l’art des jumeaux Gert et Uwe Tobias, dont les compositions audacieuses ne sont pas sans rappeler Miro ou  le constructivisme russe.

Gert & Uwe Tobias, Sans titre, gravure sur bois imprimée sur toile, 200 x 600 cm (photo VA)

La galerie Daniel Templon exposait un portrait du New-Yorkais Kehinde Wiley, dont les oeuvres jouent notamment sur la confrontation entre histoire de l’art, culture noire, art de la rue.

Kehinde Wiley, "Romaine Munroe", huile sur toile, 183 x 153 cm (photo VA)

La FIAC, c’est jusqu’au 21 octobre 2012, de midi à 20 heures au Grand Palais à Paris. Plusieurs lieux dans la capitale, comme le jardin des Tuileries, le Jardin des Plantes présentent des œuvres en accès libre.

 

À Cutlog

Cutlog est l’une des foires « off » qui ont lieu au même moment que la FIAC. Sous la coupole de la Bourse du commerce de Paris, elle regroupe une quarantaine de galeries françaises et étrangères, plutôt émergentes. Foire de taille humaine, elle permet aux visiteurs de mieux voir les œuvres et de discuter avec les galeristes, ravis de défendre leurs artistes.

J’y ai fait plusieurs découvertes… La galerie suisse  A | B | C ontemporary expose un beau paysage du Polonais Wojtek Klimek. La galerie Art station Isabella Lanz présente les portrait de bandelettes de papier d’Annemarie Frascoli. À la galerie italienne Magrorocca, j’ai admiré les portraits superbes et dérangeants de l’artiste Francesco Merletti. Denichées à la galerie Rombert arte contemporanea, deux petites huiles de Guido Pecci ensoleillaient la foire.

Guido Pecci, "before the splash", "after the splash", huile sur toile, 30 x 25 (x 2) (Photo Va)

Et pour finir, en bonus, une petite vidéo présentant deux œuvres en volume étonnantes. L’Italien Alessandro Brighetti (galerie OltreDimore) réalise des sculptures sur le thème de la maladie en utilisant des fluides ferriques. Il met d’ailleurs en scène ses oeuvres dans des vidéos esthétiques. Le jeune artiste Samuel (galerie Lazarew) ajoute des morceaux de bois sur ses peintures et déforme notre vision de la réalité.


Cutlog 2012 par cimaises-leblog

 

Parti pris

Sous la verrière du Grand Palais, les allées de la FIAC sont noires de monde. Les stands regorgent d’œuvres, mais présentent finalement assez peu de peintures contemporaines… Je me suis amusée à les traquer. Voici le résultat de ma pêche (non exhaustive).

 

 
Légendes des œuvres (de gauche à droite, de haut en bas)
Philippe Cognée, galerie Daniel Templon
Chantal Joffe, galerie Chem & Read
Per Kirkeby, galerie Gmurzynska
Joan Mitchell, galerie Chem & Read
Gabriel Orozco, galerie Marian Goodman
Antoni Tapiès, galerie Lelong
Alex Katz, galerie Taddaeus Roppac
Pierre Alechinsky, galerie Lelong

À quelques pas de la FIAC, le salon Art Élysées. Ici, les galeries ne présentent pratiquement que des peintures ou des sculptures, plutôt classiques et sages, modernes ou contemporaines. Voici mes quatre coups de cœur.


Légendes des œuvres (de gauche à droite, de haut en bas)
Patrick Loste, galerie Michèle Guérin
Alejandro Quincoces, galerie Sala Pares
Ilka Meschke, galerie Linz
Jean-Pierre Pincemin, galerie Oniris

Art Paris 2011

Art Paris est une foire d’art contemporain ambitieuse et souvent passionnante. Contrairement à d’autres foires plus en vue, les galeristes y prennent des risques en choisissant de mettre en avant un seul artiste dans des solo shows.

De très nombreuses oeuvres ont attiré mon regard… La galerie Tamenaga exposait ainsi un très beau pastel d’Odilon Redon.

redon2

Impossible de manquer Philippe Pasqua, auquel son galeriste Laurent Strouk avait dédié son stand, monumental, comme les oeuvres de l’artiste…

pasqua

J’ai aussi aimé les oeuvres de Malgorzata Paszko à la galerie Koralewski,

paszco

l’incroyable photo aux milliers de figurants d’Angelo Musco, à voir ici

musco

les oeuvres de l’artiste mozambicain Gonçalo Mabundo, qui recycle les armes de la guerre pour des œuvres de paix…

mabunda
(photos V.A. sauf Odilon Redon)