Archives du mot-clé FIAC

Peintres de la FIAC

Et oui, il y a de la peinture à la FIAC. Et même cette année, elle se taille la part belle. La preuve ! Le blog a effectué une petite sélection des artistes peintres présents sur la foire. Pour déclencher le diaporama, cliquez sur une image.

FIAC 2016 : jusqu’au 23 octobre. http://www.fiac.com

 

FiaEnregistrer

Poubelle, fesses et censure (et vice versa)

Revue de web n°3

Plus belle la poubelle

Copie d''écran du site Madagency
Copie d’écran du site Madagency

Pendant la Fiac, célèbre foire d’art contemporain, un jeune artiste, squatteur de l’événement, élève une simple poubelle au rang d’œuvre d’art contemporain. Il la met en scène, invente une fausse galerie, bidouille des fausses accréditations, imagine une notice explicative. Et ça marche !

La vidéo du vernissage à la FIAC est à voir sur le site de l’agence de comm Mad Agency.

Les plus belles fesses du Louvre

Comédien reconverti guide de musée, Bruno de Becque propose une nouvelle façon, plus sexy, d’aborder l’œuvre d’art. Ce reportage dans les allées du Louvre à la recherche du plus beau postérieur passé à la postérité est à lire sur le site de l’Express.

Musée national d’art moderne : les dessous d’une nomination surprise

Copie d'écran de liberation.fr
Copie d’écran de liberation.fr

Bernard Blistène est le nouveau directeur du Musée d’art moderne au centre Pompidou. Libération raconte le roman de cette nomination, aux allures de tragicomédie.

Une exposition d’art contemporain condamnée par la justice

Copie d'écran du Figaro.fr
Copie d’écran du Figaro.fr

Une association de défense des familles fait condamner le FRAC Lorraine pour une œuvre soi-disant choquante. Une décision de justice de bon sens ou une atteinte à la liberté artistique ? Pour tout savoir de l’affaire, vous pouvez lire cet article du figaro.fr, ce post du (très bon) blog des 400culs et celui du blog Sauvons l’art

Du LSD et du Guerlain, revue de web n°2

Une nouvelle rubrique sur le blog. Tous les quinze jours, Cimaises fait une sélection d’articles parus sur le web à propos des arts contemporains…

Les perles rares des Guerlain s’exposent au Centre Pompidou

Collectionneurs passionnés, Daniel et Florence Guerlain ont fait don de plus de mille œuvres sur papier au Centre Pompidou en 2012. Cet automne, le Musée propose de découvrir 460 d’entre elles, réalisées par 125 artistes du monde entier.

Article à lire sur le Lepoint.fr

Art : les foires d’empoigne

Sur la planète, il y a désormais plus de 500 foires d’art contemporain par an, chacune affichant une ambition internationale.  Après une période difficile, la FIAC a réussi à tirer son épingle du jeu.

Article à lire sur next.liberation.fr

Artiste sous LSD ?

Certaines drogues favorisent-elles la création artistique ? À vous de juger en 9 dessins psychédéliques…

Diaporama à voir sur lexpress.fr

Ces collectionneurs tout-puissants qui règnent sur l’art contemporain

Aujourd’hui, ce ne sont plus les critiques d’art et les musées qui font la côte des artistes, mais les collectionneurs privés, notamment à travers le mécénat, leur présence dans les cercles de décision artistiques, leur appétit spéculatif.

Article à lire sur lesechos.fr

Quelques découvertes à la Fiac 2013

C’est sa quarantième édition : voici la FIAC nouvelle ! Plus de 180 galeries y sont présentes dont deux-tiers en provenance de France et des pays européens. Comme l’année dernière, l’espace majestueux de la nef est réservé aux galeries établies. L’étage supérieur est quant à lui dédié aux jeunes galeries, qui s’alignent dans un corridor sans fin, invisible depuis le rez-de-chaussée. Ce qui frappe d’emblée, c’est l’importance retrouvée de la peinture et de la sculpture. On compte peu d’installations, de vidéos.  La FIAC se fait aussi plus sage, moins trash, moins élitiste. Sauf à l’étage, où dans un accrochage dépouillé, les galeries émergentes misent souvent sur un art minimaliste, assez ennuyeux… Mais en bas, sous la grande verrière, le regard s’arrête fréquemment, séduit, intrigué.  Parmi nombre de belles œuvres, j’ai pu admirer des grandes toiles de Marc Desgrandchamps, un double portrait de Kehinde Wiley, un stand muséographique dédié à Serge Poliakoff, un arbre monumental sculpté par Ai WeiWei, un triptyque d’Annette Messager…

merelle
Fabien Merelle, Twist, 2013, Encre et aquarelle sur papier, 28,2 x 21 cm.

 

Et comme chaque année, j’ai fait quelques découvertes… J’ai remarqué chez Praz-Delavallade les dessins de Fabien Merelle, diplômé de l’École des Beaux-Arts de Paris en 2006, ancien pensionnaire de la Casa Velazquez à Madrid. Dans un style réaliste et minutieux, avec une pointe d’humour noir et d’irrévérence, il dessine à l’encre et à l’aquarelle des scènes imaginaires, des instantanés de la vie réelle.

 

 

 

Peinture d'Omar Ba
Peinture d’Omar Ba

J’ai aussi aimé les peintures du jeune artiste Sénégalais Omar Ba, à la Galerie Anne de Villepoix. Omar Ba peint sur carton un univers exubérant, où les couleurs vives, les formes simplifiés se détachent sur un fond noir austère. Au-delà de l’aspect naïf du trait, l’artiste évoque le monde africain actuel, avec ses enjeux de pouvoir, ses rêves, ses difficultés.

dammann
Martin Dammann, Mining in Despair, Aquarelle et crayon sur papier
175 x 245 cm.

 

 

Les grandes aquarelles de l’allemand Martin Dammann présenté par la galerie In Situ m’ont interpelée par leur puissance graphique. L’artiste travaille sur les images et ce qu’elles représentent. Il s’inspire notamment de photographies de la Seconde Guerre mondiale qu’il modifie, ouvrant ainsi le champ des interprétations.

 

borremans
Michael Borremans, Flesh Tower, huile sur bois, 32,6 x 21 cm.

 

J’ai aussi apprécié l’univers décalé du Belge Michaël Borremans à la Zeno X Gallery. Grâce à des supports et techniques variés, il met en scène l’absurdité de l’existence, la nature illusoire de nos représentations.

 

Et vous, avez-vous fait de jolies découvertes ?

 

 

 

 

Infos pratiques

FIAC 2013, GRAND PALAIS, Paris. Du jeudi 24 au dimanche 27 octobre 2013 de midi à 20 h. 
Nocturne le vendredi 25 jusqu’à 21 h. Plein tarif : 35 euros.

Image en-tête : Iron Tree, Ai Weiwei, 2013 iron 628 x 710 x 710 cm. Courtesy the artist and Neugerriemschneider, Berlin.

 

Toiles à la Fiac

Un petit tour à la Fiac comme chaque année… Cette nouvelle cuvée possède un arôme sage et minimaliste. Moins d’œuvres trash ou provocantes. Comme s’il ne fallait pas effrayer les acheteurs potentiels, ne pas leur rappeler les dures réalités de la crise, éviter l’ostentatoire et le bling-bling. Les stars de la foire se nomment, entre autres, Lucio Fontana, Ugo Rondinone, Anish Kapoor… Côté peinture, la tendance va vers l’abstraction, les monochromes. Mais on pouvait tout de même admirer quelques très belles toiles figuratives.

La galerie Eigen + Art présentait trois superbes huiles grand format du peintre français Marc Desgrandchamps, qui ont toutes été vendues et emportées avant la fin de la foire.

Marc Desgrandchamps, Sans titre, huile sur toile, triptyque, 200 x 450 cm (photo VA)

L’espace ainsi libéré a permis d’organiser un solo show de l’artiste allemand Tim Eitel. Ses œuvres montrent souvent des personnages solitaires, perdus ou méditatifs, au centre de vastes espaces géométriques, aux couleurs peintes en aplat.

Tim Eitel, "Architect", huile sur toile, 210 x 250 cm (Photo VA)

La galerie Contemporary fine arts de Berlin présentait l’art des jumeaux Gert et Uwe Tobias, dont les compositions audacieuses ne sont pas sans rappeler Miro ou  le constructivisme russe.

Gert & Uwe Tobias, Sans titre, gravure sur bois imprimée sur toile, 200 x 600 cm (photo VA)

La galerie Daniel Templon exposait un portrait du New-Yorkais Kehinde Wiley, dont les oeuvres jouent notamment sur la confrontation entre histoire de l’art, culture noire, art de la rue.

Kehinde Wiley, "Romaine Munroe", huile sur toile, 183 x 153 cm (photo VA)

La FIAC, c’est jusqu’au 21 octobre 2012, de midi à 20 heures au Grand Palais à Paris. Plusieurs lieux dans la capitale, comme le jardin des Tuileries, le Jardin des Plantes présentent des œuvres en accès libre.

 

Parti pris

Sous la verrière du Grand Palais, les allées de la FIAC sont noires de monde. Les stands regorgent d’œuvres, mais présentent finalement assez peu de peintures contemporaines… Je me suis amusée à les traquer. Voici le résultat de ma pêche (non exhaustive).

 

 
Légendes des œuvres (de gauche à droite, de haut en bas)
Philippe Cognée, galerie Daniel Templon
Chantal Joffe, galerie Chem & Read
Per Kirkeby, galerie Gmurzynska
Joan Mitchell, galerie Chem & Read
Gabriel Orozco, galerie Marian Goodman
Antoni Tapiès, galerie Lelong
Alex Katz, galerie Taddaeus Roppac
Pierre Alechinsky, galerie Lelong

À quelques pas de la FIAC, le salon Art Élysées. Ici, les galeries ne présentent pratiquement que des peintures ou des sculptures, plutôt classiques et sages, modernes ou contemporaines. Voici mes quatre coups de cœur.


Légendes des œuvres (de gauche à droite, de haut en bas)
Patrick Loste, galerie Michèle Guérin
Alejandro Quincoces, galerie Sala Pares
Ilka Meschke, galerie Linz
Jean-Pierre Pincemin, galerie Oniris