Archives du mot-clé art paris art fair

Art Paris Art Fair 2018

Si vous aimez la peinture contemporaine, il faut visiter la foire Art Paris Art Fair, qui fête cette année son vingtième anniversaire. Sous la grande nef du Grand Palais à Paris, celle-ci réunit 142 galeries de 22 pays. À la différence de la FIAC, qui fait la part belle aux stars internationales de l’art contemporain vues et re-vues, la sélection effectuée par les galeries présentes est plus diversifiée, plus curieuse. Il y a moins d’esbrouffe. Parfois, il est vrai,  cette variété conduit au carambolage hétéroclite. (Mais cela permet aux visiteurs de belles découvertes). Les galeristes sont aussi plus courageux d’une certaine manière. Une foire coûte très cher aux exposants, il est souvent tentant de présenter un large panel d’artistes pour éviter de prendre trop de risques financiers. Mais encouragées par la foire (pour laquelle c’est une volonté constante depuis 2015) un quart des galeries ont choisi de présenter des solos shows consacrées à des artistes modernes et contemporains. C’est un plaisir de plonger dans l’univers de ces créateurs. La galerie Olivier Waltman présente ainsi « Le crépuscule des princes », la dernière série de François Bard. L’artiste, à la technique magistrale, poursuit son observation du genre humain, avec une distance un peu mystique, un peu cynique. La T&L galerie consacre son solo show à l’Italien Leonardo Cremonini, aux toiles énigmatiques et aux couleurs acidulées. La galerie La Forest Divonne met à l’honneur Alexandre Hollan, avec lequel elle collabore depuis 1994, offrant au public une belle rétrospective de cet artiste. Parallèlement aux œuvres qui ont fait sa renommée, telles que les fusains d’arbres et les Vies Silencieuses, les visiteurs peuvent admirer les « Circulations d’énergie », travaux plus récents et plus abstraits. La galerie Loevenbruck nous fait découvrir l’univers de Frédéric Pardo (décédé en 2005) qui ne voulait montrer ses peintures qu’à ses amis. Obsédé par les maîtres anciens, il utilisait la tempera et la feuille d’or, dans des œuvres surréalistes, voire psychédéliques. La galerie Dina Verny expose, quant à elle, les grandes natures mortes figuratives de Ra’anan Levy, qui entremêle les techniques (peinture, fusain, pastels, crayons, aquarelle) pour métamorphoser les objets banals de son quotidien…

Infos pratiques

Art Paris Art Fair, 5 avril – 8 avril 2018 / Grand Palais, avenue Winston Churchill, 75008 Paris.

Ouverture au public :

Jeudi 5 avril, de 11h30 à 20h Vendredi 6 avril, de 11h30 à 21h Samedi 7 avril, de 11h30 à 20h Dimanche 8 avril, de 11h30 à 19h

Entrée:

Plein tarif : 25 € Tarif pour les étudiants et groupes (à partir de 10 personnes) : 12 €

Site web :

www.artparis.com/fr

Bioulès

Art Paris Art Fair 2017

Pour le plaisir des yeux, ma sélection d’œuvres  au salon Art Paris Art Fair.

Art Paris 2015

Comme chaque année, une petite sélection de peintres et sculpteurs au Salon Art Paris Art Fair.

Cliquez sur les photos pour lancer le diaporama !

Visite guidée d’Art Paris Art Fair

Art Paris Art Fair vient de s’achever. C’est une belle foire axée sur la peinture, la sculpture et la photographie contemporaines. Cette année, la Chine était à l’honneur, avec de nombreux artistes et galeries en provenance de ce pays. Si vous n’avez pu vous y rendre, Cimaises-leblog.fr vous offre une visite guidée de l’édition 2014 en deux minutes chrono.


Art Paris Art Fair par cimaises-leblog

Pour en savoir plus :

http://artparis.fr

Marché de printemps à Art Paris Art Fair

Créée en 1999, la foire Art Paris Art Fair n’a plus à faire ses preuves. Elle possède sa propre personnalité même si l’on continue parfois de la désigner comme la petite sœur printanière de la FIAC. Ainsi, à la différence de la FIAC, les galeries suivent moins les diktats des modes de l’Art contemporain. Elles présentent en général des œuvres moins clinquantes, moins spectaculaires. Art Paris Art Fair se veut une foire accessible où les prix moyens tourneraient autour de 10 000 euros*.  Du coup, l’ambiance est moins compassée, plus chaleureuse. Cependant, la manifestation cultive les travers de nombreuses foires d’art contemporain. Dans un contexte économique difficile, les marchands limitent les risques. Très peu d’entre eux osent le solo show. La plupart préfèrent exposer une large variété d’artistes dans un accrochage pas toujours cohérent. D’où une impression de caverne d’Ali Baba ou pire, de bric-à-brac, pour le visiteur qui arpente les allées du Grand Palais. Mais si l’on prend le temps de regarder, des pépites se dévoilent toujours au regard.

Ainsi, parmi les 144 galeries participantes, la galerie Da-End (un nouvel arrivant) a fait le choix d’un accrochage audacieux. Sur son stand entièrement tapissé d’un bleu intense, elle propose un cabinet de curiosités contemporaines fascinant. Elle expose une sculpture de plumes et de cire de l’artiste Lucy Glendinning, un crâne-trophée en coquille d’œufs de Jim Skull. L’ensemble du stand est magnifique.

Autres coups de cœur : pour le monde étrange de la jeune artiste russe Julia Zastava, entre cauchemars et contes de fées, présenté par la Galerie L’Aléatoire, pour les grandes bonnes femmes très inquiétantes dessinées avec maestria par Stiina Saaristo vues sur le stand de la Galerie Heino. Dernier artiste de cette sélection forcément succincte : Igor Skaletsky et ses peintures surréalistes exposées chez Alfa Galerie

Et j’en oublie beaucoup d’autres !

* selon son commissaire Guillaume Piens, dans une interview donnée à Télérama

En bonus, une petite vidéo sur quelques œuvres en « mouvement » :

 

ART PARIS ART FAIR
28 mars – 1er avril 2013
GRAND PALAIS, avenue Winston Churchil, 75008 Paris.