La lumière dans la nuit

Peintre de la nuit et du mystère, Antoni Ros Blasco se retrouve aujourd’hui dans la lumière grâce à une série d’événements. Le premier est une exposition à la galerie parisienne Vidal-Saint Phalle jusquau 12 mai. Le second est une exposition monographique, qui réunira une cinquantaine de grands tableaux, au centre culturel de L’Espal au Mans du 24 avril au 30 mai. Et ce n’est pas fini, un très joli livre, un leporello, édité par Jean-Pierre Huguet présente des peintures de l’artiste composées pour l’occasion.

Les tableaux d’Antoni Ros Blasco conjuguent une extrême sobriété à une intense force symbolique. Dans un espace dépouillé, souvent d’un noir profond, des signes résonnent : taches lumineuses, structures géométriques, figures anthropomorphiques. De ce dépouillement, rien de glacial, bien au contraire. L’émotion est présente, la poésie aussi.

Ferraille, une des peintures préférées de l’artiste exposée à la Galerie Vidal-Saint Phalle, témoigne de cette complexité. A priori, cette œuvre peut intriguer. Sur une toile brute de grand format, une tache noire un peu épaisse dégouline. « Je l’ai appelé ferraille, car cette forme se situe entre peinture et sculpture, confie Antoni Ros Blasco. Elle s’affirme comme une présence un peu usée, un peu rouillée. Sans doute fait-elle référence à mes doutes face à la peinture à une période de ma vie. Cette forme noire, qui rappelle une tête de mort ou un crâne d’animal, revient souvent dans mes peintures récentes, elle me hante.  Mais j’espère que ce symbole personnel touche chacun de nous. »

Antoni Ros Blasco devant Ferraille, photo VA
© Antoni Ros Blasco, photo VA
© Antoni Ros Blasco, photo VA

Pour en savoir plus :

l’exposition à la galerie Vidal-Saint Phalle

l’exposition à l’Espal

le leporello des Éditions Derrière la vitre