Archives pour la catégorie Brèves

Izumi Kato Perrotin

Izumi Kato, créatures énigmatiques

[Brève]

Derniers jours pour découvrir l’exposition d’Izumi Kato à la Galerie Perrotin. Cet artiste japonais, âgé de 45 ans, élabore un univers proche de l’art primitif ou de l’art brut, qu’il décline à la fois en peintures et sculptures. Enfants aux visages inquiétants, esprits ancestraux, êtres hybrides, formes embryonnaires, les créatures d’Izumi Kato sont aussi fascinantes qu’énigmatiques. L’humour des formes atténue souvent le tragique de la composition. L’artiste, qui s’inspire des dessins d’enfants ou de personnes handicapées, refuse de dévoiler les clefs de son art. Il souhaite susciter l’interrogation des spectateurs. Libre à eux de trouver leur propre interprétation.

Izumi Kato PerrotinVue de l’exposition d’Izumi Kato à la Galerie Perrotin. Photo VA.

POUR VOIR L’EXPO :

Izumi Kato, jusqu’au 26 juillet 2014, Galerie Perrotin, 76 rue de Turenne, 75003 Paris. Mardi-samedi, 11 h – 19 h.

mediart foglierini gobat bouchat

Peinture et céramique, une belle alliance

[Brève]

Une jolie exposition toute en élégance à la galerie Médiart. Les peintures colorées de Laurence Foglierini aussi légères et colorées que des bulles de savon dialoguent avec les sculptures en porcelaine de Marie-Laure Gobat-Bouchat, petits mondes en suspension.

mediart floglierini
Laurence Foglierini, Sans titre, acrylique sur toile, 89 x 116 cm.
médiart marie laure gobat bouchat
Marie-Laure Gobat-Bouchat, « Écorce », Porcelaine et fils.

En savoir plus :

Exposition « Du fil à la terre », du 1er au 26 avril 2014, Galerie Médiart, 109, rue Quincampoix, 75003 PARIS. Ouverture du mardi au samedi de 14 h à 19 h

 

 

Le tableau du Grand Budapest Hotel

The Grand Budapest Hotel, le film du réalisateur américain Wes Anderson, est un gros succès du box-office. L’intrigue tourne autour d’un tableau volé, le « garçon à la pomme », chef d’œuvre de la Renaissance, peint par Johannes Van Hoytl le jeune. Le cinéaste, qui est plutôt facétieux, a inventé de toute pièce ce maître hongrois. Derrière ce nom se cache un artiste contemporain anglais, Michael Taylor, dont les portraits ont été plusieurs fois récompensés dans des concours. Pour découvrir son travail qui vaut le détour par sa précision et son effet spectaculaire, pour tout savoir sur la genèse du « Garçon à la pomme », voici son site : http://www.mrtaylor.co.uk/ 

Un extrait du film avec le "Garçon à la pomme"
Une image du film avec le « Garçon à la pomme »
Michale Taylor le peintre du The Grand Budapest Hotel
Une peinture de Michael Taylor, « Woman cradling glass vessel », huile sur toile, 112 x 86 cm. 

 

L’atelier contemporain voit le jour

Une nouvelle revue d’art, ce n’est pas si fréquent. Saluons cette belle initiative ! L’Atelier contemporain établit un pont entre littérature et art actuel. Des textes d’écrivains font ainsi écho à des œuvres de peintres peu médiatisés. La poésie des mots illustre la beauté de la couleur et de la touche. Dans le premier numéro, on peut lire un dossier « Pourquoi écrivez-vous sur l’art », des extraits du carnet de l’artiste Alexandre Hollan, des textes sur la peinture d’Ann Loubert et de Monique Tello.

Cette revue est destinée à paraître deux fois par an, elle coûte 20 euros pour 256 pages et est disponible ici.

Un extrait de L'atelier contemporain
Un extrait de L’atelier contemporain
Un extrait de L'Atelier contemporain
Un autre extrait de L’Atelier contemporain

Un p’tit tour du côté de Beaubourg

[Brêve]

Quelques expos à voir dans le quartier de Beaubourg.

La galerie Zürcher expose son artiste phare Marc Desgrandchamps. L’originalité est de confronter des œuvres anciennes et toutes récentes. Surprise, les toiles anciennes, colorées et graphiques, tiennent plutôt bien la route. ( Du 7 septembre au 19 octobre)

Marc Desgrandchamps à la galerie Zürcher

Marc Desgrandchamps à la galerie Zürcher

La galerie Daniel Templon présente pour la première fois en France un jeune artiste indien, Jitish Kallat. Celui-ci mêle les moyens d’expression : peinture, sculpture, écriture, photographie et vidéo, abstraction et figuration… On s’y perd un peu, comme dans une terre inconnue. (Du 7 septembre au 2 novembre)

Jitish Kallat à la galerie Daniel templon
Jitish Kallat à la galerie Daniel templon

La galerie Isabelle Gounot nous entraîne dans les chemins sombres et tortueux de Claire Tabouret.  (Du 7 septembre au 31 octobre).

Claire Tabouret, Dans les bois,  acrylique sur toile, 170 x 230 cm.
Claire Tabouret, Dans les bois, acrylique sur toile, 170 x 230 cm.

 

Portraits à boire et à manger

Vivi Mac joue avec la nourriture pour créer des portraits express sur des plateaux repas, des tables de cuisine. Des petits suisses pour Jérôme Cahuzac, du café (of course !) pour Georges Clooney, du flan pour notre président. Ce n’est pas toujours de bon goût, mais on s’en fout. C’est de l’art iconoclaste et éphémère, qui ne se prend surtout pas trop au sérieux. Et la technique est plutôt impressionnante, comme le montre cette vidéo…

Après ces amuse-gueule, le blog fait une pause et vous retrouve à la rentrée de septembre !

Bon mois d’août à tous !